Publié dans Développement personnel, Non classé

Foutez-vous la paix !

Fabrice Midal

Le conseil de Fabrice Midal : arrêter de vouloir toujours « faire quelque chose ».

Méditation :
Ce n’est pas un ensemble de techniques à appliquer, comme nous le laissent entendre la foultitude de livres qui paraissent sur le sujet ; il s’agit plutôt de nous pauser pour être présent.e à ce qui es, mais aussi d’être attentif.ve à notre respiration.

Règles :
Il nous appartient de nous conformer à celles qui nous paraissent pertinentes mais de nous libérer du carcan de celles qui nous semblent absurdes en les « questionnant ».

Sagesse :
Elle est le fruit d’un long cheminement et implique l’écoute de nos émotions.

Calme :
L’injonction à être calme nous empêche d’exprimer nos émotions et, par la même, d’être nous*même.

Désir :
Il est important d’être à l’écoute de ce qui nous fait envie.

Action :
Il s’agit d’agir pour comprendre, résoudre un problème…, ce qui est totalement différent de s' »agiter ».

Plein présence :
Pour Fabrice Midal, l’expression « pleine présence » est plus opportune que « pleine conscience » car il s’agit de « laisser venir ce qui est » et d’être atentif/ve à la réalité.

Perfection :
Il est inutile de nous auto-contrôler en permanence.

Incertitude :
Le fait de l’accepter, plutôt que « chercher à tout comprendre » nous permet de développer notre intuition.

Rationalité :
Ne nous laissons pas gouverner par notre « diktat ».

Comparaison :
Si nous avons tendance à trop nous comparer aux autres, la peur d’être exclu.e, rejeté.e risque de nous rendre prisonnier/prisonnière du groupe auquel nous nous comparons et d’annihiler notre singularité.

Honte :
Il est primordial de reconnaître nos émotions et d’accepter nos vulnérabilités.

« Tortures » infligées à nous-même :
Ce sont les « Je suis bête… », « Excusez-moi de vous déranger… » qu nous formulons à longueur de journée.
Sachons, au contraire, être bienveillant.e envers nous-même, comme nous le serions avec un.e ani.e.

Je m’accepte inconditionnellement comme je suis, pour pouvoir, à partir de là, voir ce que je peux faire, ce que je peux améliorer.

Amour :
Il n’est pas opportun d’exprimer son amour à tout bout de champs : le formuler seulement lorsqu’il est vraiment sincère, et de façon inconditionnelle.

Méditation pour les enfants :
Il est préférable de ne pas leur imposer une pratique, mais de leur apprendre ce qu’est la véritable attention et à entrer en relation avec ce qu’ils sont dans le monde qui les entoure.

Le bonheur dont je voudrais aujourd’hui parler est plus proche de l’émerveillement que du bien-être. Il n’est pas un état abstrait de félicité constante que rien ne viendrait entraver, mais il consiste à vivre une existence riche et plein de sens qui inclut des moments difficiles.

Et l’auteur de conclure :
« Se foutre la paix n’est pas autre chose que s’autoriser à toucher cet émerveillement, à trouver l’esprit d’enfance que nous avons enfoui sous nos paroles d’expert. »

___________________________________________________

Fabrice Midal nous propose dans ce livre une autre façon de voir la méditation, sans le « carcan » des règles imposées par certains pratiquants…

Publié dans Découverte, Non classé

« Sagesses d’ailleurs pour vivre aujourd’hui »

Frederika Van Ingen

L’auteur a rencontré des « passeurs » qui ont vécu, pendant une période plus ou moins longue, chez des « peuples premiers » : elle nous partage leur expérience.

Xavier Péron a découvert la culture Massaïï.
Chez ces derniers :
– On ne jette pas la faute sur l’autre.
– Il n’y a pas de médisance.
– Chacun est responsable de sa vie.
– Chaque mauvaise nouvelle est annoncée en la faisant précéder et suivre d’une bonne nouvelle.
– On perçoit les difficultés comme un don.

Charles Hervé-Gruyer possède un ferme où il pratique l’agriculture pérenne.
« Ce que notre expérience montre et que j’aimerais transmettre, c’est qu’on peut passer de la techno-abondance à la bio-abondance, sans que cette transition soit une perte : on n’aura peut-être pas une abondance de gadgets, mais une abondance de temps, de liens humains, de partage, de beauté, bref, en un mot l’essentiel. »

Lorenza Garcia est tombée sous le charme des chants de reconnexion à Hozbo, chez les Indiens Navajos.

La princesse Constance de Polignac participe à des missions au Congo.

Borys Cholewka est chamane, initié en Sibérie, mais aussi fervent amateur du yoga, des philosophes indiens et du chant.

Eric Julien a cotoyé, à plusieurs reprises, les Kogis, des Indiens semi-nomades, en Colombie, et a créé un structure associative : l’Ecole de la nature et des savoirs (dont l’objectif est de favoriser la reconnexion au vivant).


Un ouvrage, certes assez épais, mais inspirant et apaisant…

Publié dans Non classé

Infographie : les médias sociaux expliqués avec un livre

profdocalouest

Inspirée par un article du blog du modérateur sur les médias sociaux expliqués en image, j’ai décidé de réaliser une infographie sur  le thème « les médias sociaux expliqués avec un livre ».

En espérant que cela puisse éclairer certaines pratiques !

Les médias sociaux expliqués | Piktochart Infographic Editor.Infographie les médias sociaux expliqués en un livre

Voir l’article original

Publié dans Non classé

The Controversy over Book Censorship

About book censorship…

If mermaids ruled the world...

Image

Image

vs.

The Harry Potter book series, written by J.K. Rowling, has been a popular culture sensation since the first book was released in 1997. Since then, more than 400 million copies have been sold. Kristen Spicker, senior at Ohio University, began reading the books at a young age. Spicker claims that reading the Harry Potter books expanded her vocabulary and taught her that she could read large books without becoming discouraged.

Spicker believes that the Harry Potter books are valuable to readers of all ages. « You can read them when you’re in third grade or when you’re 30, » says Spicker.

But not everyone agrees. Some Christian fundamentalist and conservative groups think that the books are immoral and should not be read by younger children. In 2010, Roberta Combs, parent and president of the Christian Coalition of America, called for a ban on J.K. Rowling’s book series because, as she…

Voir l’article original 865 mots de plus