Publié dans Citation

Lire au bon moment…

Publié dans Roman noir

« Sailor et Lula »

Barry Gifford

Lu en octobre 2019

Sailor vient de sortir de prison : il a été condamné à 2 ans pour avoir abattu un homme qui avait essayé de le tuer.

Lula, la vingtaine, brave l’interdiction de sa mère pour le retrouver et ils prennent la fuite ensemble à travers le Sud des Etats-Unis, bientôt poursuivis par Johnny Farragut, un détective ami de la mère de Lula (Marietta).

Nous les retrouvons à La Nouvelle Orléans ; et c’est justement là que se rend Johnny, ayant toutes les raisons de penser qu’il y trouvera les jeunes gens.

Un jour, Lula aperçoit le détective engagé par sa mère et en informe Sailor…

Marietta, quant à elle, se fait énormément de souci pour sa fille, persuadée qu’elle a été enlevée par Sailor.

Ce dernier se laisse embringuer par un truand local et participe à un hold-up dans un magasin. Il est arrêté et emprisonné pour 10 ans.

Lula, enceinte, retourne chez sa mère, qui l’a retrouvée grâce à Johnny.

Sailor, à sa sortie de prison refusera d’aller vivre avec Lula et son fils, prétextant qu’ils se sont très bien débrouillés sans lui pendant 10 ans…


Au début, j’ai eu du mal à me repérer : qui est Sailor, qui est Lula ?

Le livre est très facile à lire, avec des chapitres très courts (quelques pages).

Il a été adapté au cinéma par David Lynch.

Publié dans Non classé, Roman

« Retour à la montagne »

Frison Roche

Lu en octobre 2019

Dans les années 1930, Zian, un guide de Chamonix, est mort en montagne.
Sa femme, Brigitte, qui s’était éloignée de la ville, y revient accompagnée par ses parents (qui désapprouvaient son mariage) pour assister à ses obsèques.

Elle décide alors de rester à Chamonix, allant jusqu’à laisser la confortable villa où elle avait habité avec Zian pour aller vivre dans la ferme familiale de son défunt mari.

C’est là quelle met au monde l’enfant de ce dernier : Jean-Baptiste (que tout le monde appelle Zian). Et puis elle décide de chercher du travail : malgré plusieurs refus liés à son histoire avec Zian, elle finit par trouver un emploi dans une agence immobilière appartenant à une connaissance de Jean Guerre, son voisin et seul ami à Chamonix. Tout va alors pour le mieux pour elle… jusqu’au jour où elle trouve son patron mort sur son bureau.

L’agence est alors reprise par son fils, qui se montre très entreprenant à l’égard de Brigitte : cela lui déplaît fortement et l’incite à quitter son emploi.

Elle obtient alors un poste de gardienne de refuge, mais ne reçoit pas beaucoup de randonneurs. Heureusement, Peau d’Ane, qui est porteur pour alimenter les refuges (dans les années 1930, il n’y avait pas d’hélico !) lui rend régulièrement visite.

Un jour, des Allemands s’arrêtent à son gîte : ils veulent s’attaquer à la face Nord des Jorasses, qui jusque là n’ont jamais été gravies.

Ils se lancent à l’assaut de cette terrible paroi… mais ne survivront pas, malgré l’intervention audacieuse de Peau d’Ane et Brigitte, qui en ressort très affaiblie mais « adulée » par les guides de Chamonix.

Tous les personnages du récit ont pour vocation la montagne, qu’ils fréquentent soit comme bergers, soit comme guides, soit comme grimpeurs : montagne, quand tu nous gagnes… disait la publicité !

Publié dans Roman noir

« Underworld USA »

James Ellroy

Lecture commencée début octobre 2019

Un fourgon blindé est attaqué par trois hommes masqués, avec la complicité du conducteur d’un camion de lait qui a provoqué une collision, et l’un des braqueurs tue et fait brûler ses deux acolytes afin qu’ils soient méconnaissables…

Don Crutch Field, dit Crutch, est un jeune détective, qui aime les femmes…

Wayne Tedrow, ancien policier, fabrique de la drogue…

Dwight Holly assure la basse besogne pour Edgar Hoover, le directeur du FBI…

Fred Otash est propriétaire d’un hôtel casino à Las Végas (le Golden Cavern), après avoir été, entre autres, policier et détective privé pour des célébrités…

Clyde Duber est détective privé à Los Angeles…

Un cadre obscur : les Etats-Unis de la fin des années 1960, sur fonds de conspiration contre Martin Luther King et Robert Kennedy.

Le contexte est évoqué au travers de titres de journaux et de mémos du FBI :

  • assassinat de Martin Luther King (dont certaines rumeurs affirment qu’il serait le résultat d’un complot du FBI ;
  • convention démocrate de Miami et de Chicago, où les deux protagonistes sont Nixon et Humphrey ;
  • enquête sur le braquage décrit au début du livre, qui n’a toujours pas abouti 4 ans après ;
  • volonté du FBI de déstabiliser le mouvement militant noir en infiltrant certains groupes.

Le vocabulaire est assez vulgaire, adapté u style des personnages.


Vocabulaire :
Un salmigondis mots = un mélange confus et disparate de mots.

J‘ai essayé de persister, mais je n’ai pas accroché à l’histoire ; peut-être parce que je n’avais pas lu les deux premiers tomes de cette saga ???

Publié dans Roman

« Les grandes blondes »

Jean Echenoz

Lu en septembre 2019

Paul Salvador, la quarantaine, travaille pour une maison de production de programmes pour la télévision. Dans le cadre de la préparation d’une émission, il souhaite récolter des informations sur une certaine Gloria Stella. Il rencontre Jouve, un enquêteur, qui confie cette mission à Jean-Claude Kostner.

Ce dernier se rend en Bretagne pour commencer ses investigations, mais il se laisse charmer par une personne à qui il a demandé son chemin et celle-ci finit par… le pousser du haut d’une falaise. Il s’avère que c’est la femme qu’il recherchait, et il a eu le tort de lui montrer sa photo…

Cela fait quatre ans que Gloria Stella, de son vrai nom Gloire Abgall, a disparu, après avoir défrayé la chronique dans les rubriques « Célébrités », puis « Faits divers », puis « Justice » : c’est au moment où elle est sortie de prison que plus personne n’a eu de ses nouvelles…

Lire la suite de « « Les grandes blondes » »
Publié dans Découverte

Sur la route du papier, avec Erik Orsenna…

Si le papier est fabriqué à partir d’une pâte liquide, un mélange homogène, le papyrus vient d’un tissage de fibres. Elles proviennent d’une espèce de roseaux abondantes sur les rives du Nil. A l ‘intérieur de la tige est une moelle fibreuse que l’on découpe en lamelles.
Une première ouche est constituée de ces lamelles alignées côte à côte et verticalement.
On lui superpose une seconde couche, formée de semblables lamelles, mais placées horizontalement.
On arrose avec de l’eau du fleuve.
Puis on martèle longuement l’ensemble pour que les lamelles horizontales et verticales s’imbriquent.
Il ne reste plus qu’à laisser sécher et blanchir au soleil d’Egypte.
On peut lisser la surface avec une pierre, on peut aussi lui ajouter de l’amidon pour y faciliter l’écriture.
En cousant diverses feuilles, on fabrique des rouleaux.


Première étape du voyage sur la route du papier : la Chine.
Turpan (au Nord-Ouest du pays), qui abrite un musée exposant des manuscrits et des vêtements en papier
Bezeklik
La montagne flamboyante
Lanzhou
Dunhuang
Le désert du Taklamakan
Les grottes de Mogao

Cap ensuite sur l’Italie…
L’Ombrie
Les Marches
Fabriano, son musée du papier, son muée de la bicyclette
Arezzo

Puis l’Alsace du Sud…
Sundgay
Moernach, où Erik Orsenna recommande l’Auberge des 2 clés
Ferrette
Linsdorf
Saint Blaise
Liebenswiller

Viennent ensuite :
Le Canada (Trois Rivières, Ottawa, La Tuque)
La Russie (Svetogorsk)
La Suède (Ostavall, Gavle)

Retour en France :
Les Landes
La Courneuve
Grenoble et la Cellulose Valley
Nanterre
Crèvecoeur (fabrication de papier monnaie et autres papiers servant à la fabrication de documents susceptibles d’être falsifiés : passeport, places de concert…)

Et enfin, plus au Sud…
Le Portugal : Torres Nova et son usine de fabrication de papier toilette

On produit chaque année dans le monde 400 millions de tonnes de pâtes à papier. L’une des plus grosses entreprises de production de papier (Asia Pulp and Paper) se trouve à Sumatra, en Indonésie.


Quelles sont les étapes de la création romanesque ?
D’abord, sans bien s’en rendre compte, l’écrivain trie entre toutes les informations reçues : entre tous les souvenirs engrangés il choisit ceux qui pourront lui servir.
Ensuite, et toujours dans le même état de semi-conscience, il récupère, c’est à dire qu’il commence à constituer à partir de ce magma un bloc à peu près homogène, en d’autres termes l’esquisse d’une histoire.
Enfin, il recyle. Il mélange ces éléments disparates, il les triture, il unit , il fabrique une page qu’il étire, qu’il étend, qu’il apprête… Ne parle-t-on pas de la « pâte romanesque » ?
Le romancier est un papetier qui s’ignore, un recycleur instinctif.