Publié dans Essai

« Eloge de la folie »

Erasme

Lu en novembre 2019

Dans la Préface, Maurice Rat (écrivain, philologue, traducteur et critique littéraire français / 1891-1969) indique qu’il s’agit d’un « passe-temps de lettré en voyage ».

Il n’y a pas de chapitre, seulement des paragraphes, sur 81 pages.

L' »Eloge de la folie » est une sorte de méditation en marchant (ou plutôt à cheval) alors qu’Erasme voyage d’Italie en Angleterre, où il va retrouver son ami Thomas Morus.

Le narrateur, c’est la Folie, qui décrit ses propres effets sur les hommes, mais aussi sur les dieux.

Après avoir évoqué les principales formes de folie, la Folie s’attarde sur Philautie, l’amour propre, et sur Flatterie, qui sont très proches : la première s’exerce envers sois-même, la seconde envers les autres.

Elle s’intéresse ensuite aux poètes, aux grammairiens, aux écrivains, aux philosophes, aux théologiens, aux religieux, aux rois et aux « gens de cour », aux souverains pontifes, cardinaux et évêque… et ne se prive pas de faire largement référence aux Saintes Ecritures et aux interprétations qui en ont été faites.

Dans la « Lettre à Dorpius » qui suit l' »Eloge de la Folie », Erasme répond à un courrier que lui a adressé son amis Dorpius, porte-parole des théologiens. Il y évoque notamment les critiques de certains théologiens envers son « Eloge de la folie ».

Dame Nature, génitrice et fabricante du genre humain, a bien soin de laisser en tout un grain de folie.

Rien n’est plus sot que de traiter avec sérieux de choses frivoles ; mais rien n’est plus spirituel que de faire servir les frivolités à des choses sérieuses.

L’erreur est énorme de faire résider le bonheur dans les réalités : il dépend de l’opinion qu’on a d’elles.

Vocabulaire :
Dédicatoire = qui contient la dédicace d'un livre
Parangon de sagesse = exemple de sagesse

Publié dans Roman noir

« Sailor et Lula »

Barry Gifford

Lu en octobre 2019

Sailor vient de sortir de prison : il a été condamné à 2 ans pour avoir abattu un homme qui avait essayé de le tuer.

Lula, la vingtaine, brave l’interdiction de sa mère pour le retrouver et ils prennent la fuite ensemble à travers le Sud des Etats-Unis, bientôt poursuivis par Johnny Farragut, un détective ami de la mère de Lula (Marietta).

Nous les retrouvons à La Nouvelle Orléans ; et c’est justement là que se rend Johnny, ayant toutes les raisons de penser qu’il y trouvera les jeunes gens.

Un jour, Lula aperçoit le détective engagé par sa mère et en informe Sailor…

Marietta, quant à elle, se fait énormément de souci pour sa fille, persuadée qu’elle a été enlevée par Sailor.

Ce dernier se laisse embringuer par un truand local et participe à un hold-up dans un magasin. Il est arrêté et emprisonné pour 10 ans.

Lula, enceinte, retourne chez sa mère, qui l’a retrouvée grâce à Johnny.

Sailor, à sa sortie de prison refusera d’aller vivre avec Lula et son fils, prétextant qu’ils se sont très bien débrouillés sans lui pendant 10 ans…


Au début, j’ai eu du mal à me repérer : qui est Sailor, qui est Lula ?

Le livre est très facile à lire, avec des chapitres très courts (quelques pages).

Il a été adapté au cinéma par David Lynch.

Publié dans Roman

« Retour à la montagne »

Frison Roche

Lu en octobre 2019

Dans les années 1930, Zian, un guide de Chamonix, est mort en montagne.
Sa femme, Brigitte, qui s’était éloignée de la ville, y revient accompagnée par ses parents (qui désapprouvaient son mariage) pour assister à ses obsèques.

Elle décide alors de rester à Chamonix, allant jusqu’à laisser la confortable villa où elle avait habité avec Zian pour aller vivre dans la ferme familiale de son défunt mari.

C’est là quelle met au monde l’enfant de ce dernier : Jean-Baptiste (que tout le monde appelle Zian). Et puis elle décide de chercher du travail : malgré plusieurs refus liés à son histoire avec Zian, elle finit par trouver un emploi dans une agence immobilière appartenant à une connaissance de Jean Guerre, son voisin et seul ami à Chamonix. Tout va alors pour le mieux pour elle… jusqu’au jour où elle trouve son patron mort sur son bureau.

L’agence est alors reprise par son fils, qui se montre très entreprenant à l’égard de Brigitte : cela lui déplaît fortement et l’incite à quitter son emploi.

Elle obtient alors un poste de gardienne de refuge, mais ne reçoit pas beaucoup de randonneurs. Heureusement, Peau d’Ane, qui est porteur pour alimenter les refuges (dans les années 1930, il n’y avait pas d’hélico !) lui rend régulièrement visite.

Un jour, des Allemands s’arrêtent à son gîte : ils veulent s’attaquer à la face Nord des Jorasses, qui jusque là n’ont jamais été gravies.

Ils se lancent à l’assaut de cette terrible paroi… mais ne survivront pas, malgré l’intervention audacieuse de Peau d’Ane et Brigitte, qui en ressort très affaiblie mais « adulée » par les guides de Chamonix.

Tous les personnages du récit ont pour vocation la montagne, qu’ils fréquentent soit comme bergers, soit comme guides, soit comme grimpeurs : montagne, quand tu nous gagnes… disait la publicité !

Publié dans Roman noir

« Underworld USA »

James Ellroy

Lecture commencée début octobre 2019

Un fourgon blindé est attaqué par trois hommes masqués, avec la complicité du conducteur d’un camion de lait qui a provoqué une collision, et l’un des braqueurs tue et fait brûler ses deux acolytes afin qu’ils soient méconnaissables…

Don Crutch Field, dit Crutch, est un jeune détective, qui aime les femmes…

Wayne Tedrow, ancien policier, fabrique de la drogue…

Dwight Holly assure la basse besogne pour Edgar Hoover, le directeur du FBI…

Fred Otash est propriétaire d’un hôtel casino à Las Végas (le Golden Cavern), après avoir été, entre autres, policier et détective privé pour des célébrités…

Clyde Duber est détective privé à Los Angeles…

Un cadre obscur : les Etats-Unis de la fin des années 1960, sur fonds de conspiration contre Martin Luther King et Robert Kennedy.

Le contexte est évoqué au travers de titres de journaux et de mémos du FBI :

  • assassinat de Martin Luther King (dont certaines rumeurs affirment qu’il serait le résultat d’un complot du FBI ;
  • convention démocrate de Miami et de Chicago, où les deux protagonistes sont Nixon et Humphrey ;
  • enquête sur le braquage décrit au début du livre, qui n’a toujours pas abouti 4 ans après ;
  • volonté du FBI de déstabiliser le mouvement militant noir en infiltrant certains groupes.

Le vocabulaire est assez vulgaire, adapté u style des personnages.


Vocabulaire :
Un salmigondis mots = un mélange confus et disparate de mots.

J‘ai essayé de persister, mais je n’ai pas accroché à l’histoire ; peut-être parce que je n’avais pas lu les deux premiers tomes de cette saga ???

Publié dans Roman

« Les grandes blondes »

Jean Echenoz

Lu en septembre 2019

Paul Salvador, la quarantaine, travaille pour une maison de production de programmes pour la télévision. Dans le cadre de la préparation d’une émission, il souhaite récolter des informations sur une certaine Gloria Stella. Il rencontre Jouve, un enquêteur, qui confie cette mission à Jean-Claude Kostner.

Ce dernier se rend en Bretagne pour commencer ses investigations, mais il se laisse charmer par une personne à qui il a demandé son chemin et celle-ci finit par… le pousser du haut d’une falaise. Il s’avère que c’est la femme qu’il recherchait, et il a eu le tort de lui montrer sa photo…

Cela fait quatre ans que Gloria Stella, de son vrai nom Gloire Abgall, a disparu, après avoir défrayé la chronique dans les rubriques « Célébrités », puis « Faits divers », puis « Justice » : c’est au moment où elle est sortie de prison que plus personne n’a eu de ses nouvelles…

Lire la suite de « « Les grandes blondes » »