Publié dans Roman

« Le Sixième Sommeil »

Bernard Werber

Caroline et Francis Klein ont eu un fils : Jacques.
Caroline (qui est insomniaque), fait des recherches sur le sommeil et travaille notamment sur un « projet secret ».
Francis meurt en réalisant son rêve, sur son bateau.

Jacques affronte toutes les épreuves de sa vie grâce au rêve, sous ses différentes formes, conseillé par sa mère. Il devient le petit ami d’une femme qui fait des cauchemars récurrents suite à un traumatisme d’enfance. Sur les conseils de sa mère, il la soigne grâce à une forme particulière de rêve.

Caroline tente une expérience particulière concernant le rêve sur un cobaye volontaire, qui décède. Quelques jours après, elle est renvoyée de son poste… et disparaît.

Jacques contacte alors un détective privé pour essayer de la retrouver, mais celui-ci décline, estimant quasiment nulles les chances d’y parvenir.

Ayant « appris » via un rêve que sa mère se trouve en Malaisie, il décide de s’y rendre.
C’est ainsi qu’il rencontre, via un journaliste, les Sinoïs, un peuple indigène parmi lesquels sa mère, aujourd’hui décédée, a vécu.

Jacques partage à son tour la vie des Sinoïs ; il lui arrive alors un tas d’aventures, et il est, en quelque sorte, « guidé » par son « futur moi » qui apparaît dans ses rêves. Puis un jour, une femme Sinoï le demande en mariage : chez ce peuple, ce sont les femmes qui choisissent leur futur mari.

Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie de venir s’y nicher, ainsi elle en aura toujours la nostalgie quand elle partira vagabonder ailleurs.

Avec l’assentiment de la communauté Sinoï, un hôtel de luxe est construit sur leur île : les pensionnaires (triés sur le volet) font de la plongée le matin et l’après-midi, ils s’initient à l’art du rêve lucide, dont les Sinoïs sont spécialistes.

Jacques, devenu papa, apprend que sa mère, qu’il croyait morte, est retournée à Paris pour poursuivre ses travaux sur le sommeil. Sous l’impulsion de son « moi plus vieux », qui le guide dans ses rêves, il décide de retourner à Paris pour travailler sur le sixième sommeil. Sa femme et son fils, Icare, quittent la tribu Sinoï pour l’accompagner : ils vont s’installer dans l’appartement où Jacques a grandi, et où Caroline vit maintenant avec le chef de service de l’Hôtel Dieu qui l’avait congédiée suite à l’échec de son expérience sur le sommeil.

Un jour, Caroline, qui souffre toujours de somnambulisme, se retrouve « coincée » entre deux niveaux de rêve…

Jacques décide de continuer les recherches sur le « 6ème sommeil » entreprises par sa mère et se porte volontaire pour être le premier cobaye humain d’une expérience sur le sommeil tout à fait particulière, qui se solde par une pleine réussite, tant et si bien qu’il décide d’y soumettre sa mère, qui est inconsciente…

Vocabulaire :
Jubjoter : Emerger d'un rêve sans en savoir la fin et tenter d'y retourner pour en connaître la suite.
Cinéma oniroramique : appareil inventé par Bernard Weber en tant qu'auteur de science fiction = capteur que l'on met sur le crâne d'une personne qui rêve et qui permet de diffuser son rêve sur un écran, comme un film.

Auteur :

Je me suis remise à la lecture de façon assidue en 2018... retrouvant ainsi ce qui avait été ma passion tout au long de mon enfance et mon adolescence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s