Publié dans Roman

« Une prière pour Owen »

Dans l’introduction, Nicole Moulinoux décrit ce livre comme une hagiographie, une violente diatribe, un conte gothique qui, « de 1952 à 1987 » « retrace l’amitié de deux garçons dans une petite ville de la Nouvelle Angleterre ».

John Irving (né en 1942) a passé sa jeunesse dans le New Hampshire, où se déroule aussi une partie du roman « L’hôtel New Hampshire ». Il a envisagé de devenir lutteur (sport que l’on retrouve dans « Le monde selon Garp ». Il a séjourné à Vienne, ville où se rend la famille Berry dans « L’hôtel New Hampshire ».

Owen : Le narrateur le décrit, dans les premières lignes du livre, comme « un garçon à la voix déglinguée » et l' »être le plus petit » qu’il ait connu. C’est lui qui a poussé le narrateur à croire en Dieu.

Wheelwright : C’est le narrateur. Il a grandi à Gravesend (dans le New Hampshire) entre sa mère, sa grand-mère et sa tante.

Je trouve l’histoire difficile à résumer, notamment du fait qu’il y a de nombreux aller§retours entre le présent et le passé. J’ai d’ailleurs arrêté la lecture en cours de route...

Auteur :

Je me suis remise à la lecture de façon assidue en 2018... retrouvant ainsi ce qui avait été ma passion tout au long de mon enfance et mon adolescence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s