Publié dans Roman feel good

« Tu comprendras quand tu seras plus grande »

Virginie Grimaldi

Le livre est divisé en 10 parties, correspondant chacune à un mois de l’année, de janvier à octobre. Et chaque partie commence par une citation positive.

Julia a été très marquée par le décès de son père, et elle a subi plusieurs déconvenues d’ordre personnel, le tout en 6 mois…

Afin de « passer à autre chose », elle répond à une offre d’emploi pour remplacer la psychologue d’une maison de retraite qui part en congé maternité, et elle est retenue.
C’est toutefois un peu à contrecoeur qu’elle va prendre son poste, car la perspective de travailler avec des personnes âgées ne l’enchante guère.

Un jour, une classe d’élèves de maternelle vient rendre visite aux pensionnaires de la maison de retraite : ils sont tous ravis !

Julia, quant à elle, a commencé à rencontrer chaque pensionnaire individuellement et elle participe à certaines de leurs activités de groupe.

Un jour, son ex-compagnon, Marc, l’appelle et ils se retrouvent… pour se quitter à nouveau.

A la maison de retraite, il y a des moments de joie et de peine : par exemple, lorsque l’une des pensionnaires décède et que ses enfants découvrent dans ses affaires des lettres contenant certaines révélations de la part de la défunte…

Et puis, il y a Raphaël, le petit-fils d’une pensionnaire, qui séjourne pendant une semaine dans l’un des studios réservés aux familles et… qui n’est pas indifférent à Julia.
Depuis chez lui, à Londres, il prend le prétexte de demander des nouvelles de sa grand-mère pour envoyer un mail à Julia (dont il a trouvé l’adresse sur le site de retraite) ; et Julia, dans sa réponse, lui indique son N° de téléphone portable…

Greg (l’animateur) et Marine (qui fait également partie du personnel de la maison de retraite) deviennent de plus en plus proches, mais en secret vis-à-vis de leurs collègues et des résidents.

Un jour, une rencontre un peu étonnante est organisée entre des jeunes défavorisés et des pensionnaires de la maison de retraite, sur la plage puis autour d’un goûter. Même si, au début, quelques réticences se font sentir de part et d’autre, la journée se solde par l’entière satisfaction des uns comme des autres.

Grâce à la complicité d’un pensionnaire, Julia découvre que Léon (qui se tient systématiquement à l’écart des autres et est toujours « mal luné ») s’est créé une communauté de fans sur Facebook en diffusant des photos d’un jeune homme bulgare, et il fait comme s’il était cet homme (qu’il a appelé Mattéo)… Julie ne manque pas de lui faire remarquer qu’il s’agit d’usurpation d’identité !

Les mails de Raphaël à Julia, sous le prétexte de lui demander des nouvelles de sa grand-mère, se font de plus en pus nombreux… et un jour il conclut son message par « Bises » : la jeune femme comprend alors qu’il la drague.

Un jour, Rosa (la grand§mère de Raphaël) sollicite Julia pour l’aider à s’inscrire sur un site de rencontre, depuis l’ordinateur que son petit-fils vient de lui envoyer.
Et Gustave, avec la complicité du personnel et ds résidents, organise une mise en scène pour demander Louise en mariage.

Alors que la fin de son contrat à la maison de retraite approche, Julia se rend à Paris passer un entretien (que lui a décroché son amie Marion) pour un poste de psychologue dans une clinique.

La vie, c’est le présent. C’est ici et maintenant. D’hier, il ne faut garder que le positif. De demain, il ne faut rien attendre.

Un soir, suite à une surprise concoctée par quelques-uns des pensionnaires, Julia et Raphaël se retrouvent en tête-à-tête… et finissent par passer la nuit ensemble. Et le lendemain matin, Julia reçoit un message l’informant que sa candidature pour le poste de psychologue à Paris a été retenue…

Marine, quant à elle, s’installe avec Greg dans son appartement en ville.

Les résidents de la maison de retraite organisent un simulacre de protestation pour demander à ce que Julia reste parmi eux en tant que psychologue… mais la directrice de l’établissement les informe « qu’elle n’y peut rien ».

Suite à un échange avec l’un des résidents, Julia prend conscience du fait qu’il est temps pour elle de « tout révéler » à sa grand-mère qui est… l’une des résidentes de la maison de retraite (Louise) !
Cette dernière avait fait un AVC avant l’arrivée de Julia à la maison de retraite et avait perdu 40 ans de mémoire… et c’est pour être proche d’elle de façon anonyme que Julia avait postulé pour cet établissement.

Les personnes que l’on aime méritent la vérité.

Le même jour, Julia assiste au mariage de Louisa (qu’elle appelle à nouveau  »Maminou ») avec Gustave, un résident.

Plus tard, son contrat à la maison de retraite n’ayant pas été renouvelé, Julia s’installe à Paris, où Raphaël l’a rejointe, et elle rend régulièrement visite à sa grand-mère, à Biarritz.

A la fin du livre, on apprend que "Tu comprendras quand tu seras plus grande", c'est ce que disait souvent son père à Julia lorsqu'elle était petite.

Auteur :

Je me suis remise à la lecture de façon assidue en 2018... retrouvant ainsi ce qui avait été ma passion tout au long de mon enfance et mon adolescence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s