Publié dans Réflexions, Roman

« L’art du voyage »

Alain de Botton

Lecture en septembre 2018

« L’art du voyage » est un ensemble de réflexions d’Alain de Botton liées à ses propres voyages et ponctuées de références littéraires sur le thème du voyage.

Pour l’auteur, « le plaisir qu’on retire des voyages dépend peut-être plus de sa propre disposition d’esprit que de sa destination ».

Le bénéfice à retirer de la contemplation d’un vieil édifice pourrait bien n’être rien de plus, mais rien de moins que l’idée que « le styles architecturaux sont plus souples qu’ils ne le semblent, comme le sont les usages auxquels les édifices sont destinés« .

On pourrait se représenter la curiosité sous la forme d’un enchaînement de petites questions s’étendant, parfois sur d’énormes distances, à partir d’un noyau central composé de quelques grandes questions générales.

Etant allé dans un endroit qu’on ne revisitera peut-être jamais, on se sent tenu d’admirer une série de choses sans autre rapport entre elles que géographique, dont une vrais compréhension nécessiterait des qualités qu’on trouverait difficilement réunies dans la même personne. On nous demande d’être curieux d’architecture gothique dans une rue, et aussitôt après d’archéologie étrusque dans la suivante.

Comme le disait Nietzsche, les peintres ne font pas que reproduire. Ils choisissent et mettent en valeur, et ils sont sincèrement admirés dans la mesure où leur vision de la réalité semble en faire ressortir les aspects les plus précieux.

L’efficacité de la peinture verbale de Ruskin était due à ce qu’il ne décrivait pas seulement l’aspect d’un lieu (« l’herbe verte, la terre gris-brun »), mais analysait aussi son charme en termes psychologiques (« l’herbe exubérante, la terre timide »). Il savait que de nombreuses choses nous paraissent belles non en fonction de critères esthétiques – l’harmonie des couleurs ou la symétrie et les proportions -, mais de critères psychologiques, parce qu’elles incarnent une valeur ou une disposition d’esprit importante à nos yeux. »

__________________________________________________

Vocabulaire :
Avaler un crapaud = faire une action qui rebute
John Ruskin = écrivain, poète, peintre et critique d’art britannique du 19e siècle (1819-1900)

Auteur :

Je me suis remise à la lecture de façon assidue en 2018... retrouvant ainsi ce qui avait été ma passion tout au long de mon enfance et mon adolescence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s