Publié dans Roman feel good

« Nos résiliences »

Agnès Martin-Lugand

Ava, la narratrice, est mariée à Xavier, vétérinaire, qu’elle avait rencontré à la clinique vétérinaire qu’il venait de créer, lorsqu’elle lui a amené un chaton blessé.
Xavier part chaque année en mission en Afrique, d’où il revient toujours très fatigué.
Ava, quant à elle, tient une galerie d’art qui avait appartenu à son père et, avant lui, à son grand-père.

Un soir, alors qu’a lieu à la galerie le vernissage d’un artiste qu’elle a récemment découvert (Idriss), Ava apprend que Xavier a eu un accident de moto : elle se précipite aux urgences, tandis que son père se charge de gérer la suite du vernissage, puis les enfants d’Ava.
Xavier aurait fait une embardée en voulant éviter une personne qui roulait à vélo…

Aux urgences, alors qu’elle attend pour avoir des nouvelles de Xavier, Ava échange avec un monsieur qui lui apprend que sa femme, qui circulait à vélo, a été percutée par un motard.

Le lendemain, lorsqu’elle peut enfin voir Xavier dans sa chambre d’hôpital, il lui demande des nouvelles de la femme qu’il a renversée…

Pendant plusieurs jours, le soir en quittant la chambre de Xavier, Ava croise dans l’ascenseur le mari de la dame qui a été renversée par un motard… au début, ni Ava ni le monsieur n’ose entamer une discussion, mais petit à petit ils se croisent de plus en plus souvent, à différents endroits de l’hôpital, et finissent par échanger quelques mots puis par engager une conversation. C’est ainsi qu’Ava apprend que sa femme (Constance) est violoniste et que lui (Sacha) est chef d’orchestre.

Un jour où sa galerie est normalement fermée, Ava va y faire un tour pour se changer les idées et pour se remettre dans l’ambiance.
En consultant les mails reçus en son absence, elle apprend qu’un artiste qui exposait chez elle depuis longtemps l’abandonne pour une autre galerie. Et elle remarque du « laisser aller » dans la tenue de la galerie dont elle n’avait pas conscience avant l’accident de Xavier…
Elle appelle alors ses artistes et ses collectionneurs pour « tâter le terrain » et s’excuser de son absence pendant plusieurs semaines. Et dans la foulée, elle décide d’organiser une exposition pour relancer la galerie.

Lorsque Xavier revient à la maison, il est toujours d’humeur maussade…
Ava ne le comprend plus ; ils sont distants l’un de l’autre.
Un jour, Xavier demande même à Ava de « ne plus se soucier de lui », mais elle a du mal à accepter cela. Et elle réalise que Xavier ne lui a jamais parlé des circonstances exactes de l’accident.

Ava comprend alors que la seule personne qui arrivera peut-être à « sauver » Xavier, c’est Constance.
Elle se rend donc à l’hôpital, dans l’espoir d’y rencontrer Sacha. Elle a une brève discussion avec ce dernier, qui lui donne le numéro de téléphone de sa femme et lui indique qu’un échange avec Xavier serait également bénéfique pour elle car elle se fait du souci pour lui.

Très rapidement, Xavier contacte Constance et, à partir de ce moment-là, il va de mieux en mieux… Et il lui rend visite quotidiennement : ils ont besoin l’un de l’autre pour se reconstruire car ils ont vécu l’accident ensemble.

La soirée organisée par Ava à la galerie est un véritable succès… même Sacha vient y faire un tour. Et après avoir fermé la galerie, Ava ne peut résister à la tentation de le rejoindre dans l’atelier de luthier (qui jouxte la galerie) où il a l’habitude de jouer du violoncelle. Là, ils ne peuvent résister à leur attirance réciproque…

Dans les jours qui suivent cet épisode avec Sacha, Ava se sent très mal à l’aise vis-à-vis de Xavier, jusqu’au jour où ils ont à nouveau une relation intime.

A partir de là, Xavier et Ava retrouvent une vie quasiment normale et, pour la première fois depuis l’accident, il décide de retourner à sa clinique vétérinaire un moment chaque jour pour se « remettre dans le bain ».

Et un jour, Xavier passe à la galerie, ce qui ne lui était pas arrivé depuis très longtemps. Il fait alors une révélation à Ava concernant la soirée de l’accident qui la surprend très agréablement…

J'apprécie beaucoup le style fluide et les personnages très attachants d'Agnès Martin-Lugand.

Auteur :

Je me suis remise à la lecture de façon assidue en 2018... retrouvant ainsi ce qui avait été ma passion tout au long de mon enfance et mon adolescence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s